Peille Roger

Petite anecdote rapportée par Denis Candille, dans la revue Fenouillèdes n°42.

" C'était en 1946-47. J'étais en CM1 avec un instituteur caudiésien Roger PEILLE. Il nous a appris un "truc" patois pour savoir si les noms féminins terminés par le son "té" prenaient "é" ou "ée":

      Quand en patois on entend le son "ado" on met "ée"  

       Quand on entend le son "at" on met "é"

Suivent des exemples comme liberté (libertat)  ou maisonnée (ostalado)...