Brugens - La Paulette

Elle figure sur le premier recensement de la population en 1841 (archives.cd66.fr). Y sont notés:

Pesquier Jean, cultivateur et sa femme Laplace Catherine ainsi que Pesquier Pierre, cultivateur et sa femme Madeleine Rieux.

Dans le Journal des Pyrénées-Orientales du 14 septembre 1853 est trouvée cette annonce légale (ressourcespatrimoines.laregion.fr).

Recensement 1876 (archives.cd66.fr)

En 1881, c'est Virginie Pesquié qui est propriétaire et chef de la métairie. En 1886, le recensement note Antoine St Loup, mari de Zélie Marsal, chef, et sa belle-mère Virginie Pesquié. Sur le dernier recensement disponible en ligne (archives.cd66), est portée la famille St Loup qui comprend le grand-père, Antoine, originaire de Rennes Le Château, propriétaire exploitant avec ses 2 fils (Clovis et Jules) et sa belle-fille  Baptistine (née Alibert) à Prugnanes, et sa petite fille Anna (3ans).