La Boulzane

Un peu d'étymologie par Jean-Paul  Tricoire:

"La Boulzane: nommée "Bolsana" en l'an 962. La Boulzane prend sa source dans le massif du Dourmidou, dans l'Aude, et se jette dans l'Agly à Saint-Paul de Fenouillet. L'étymologie du nom de cette rivière n'est pas assurée. Peut-être une racine hydronymique celtique "Bol" avec un suffixe "onno, onna" qui signifie la source ou la rivière en Gaulois. Le préfixe pourrait provenir soit du nom de "Borvo", Dieu gaulois des sources et des eaux tourbillonnantes, assimilé à Apollon en Gaule romaine, soit de "Bou", bois ou forêt."

Dans son livre " Fenouillèdes, Diocèse d'Alet",  Albert Bayrou avait livré plusieurs hypothèses:

                Boulzane - Boulsane - Boussane: rivière qui a 28KM de longueur environ. Prenant sa source au-dessus de Montfort, elle traverse une partie du Fenouillèdes et se jette dans l'Agly à Saint-Paul de Fenouillet.

Pour J. Calmette,nom d'origine ligure qui signifie "rivière encaissée".

Pour Sabarthès, "boulza" siginfie ronfler, bruire avec force.

Pour le Dr Lemoine "la Boulzane doit tirer son nom d'une ancienne villa g.r. + suffixe moyen-âge ... (Dictionnaire Toponymiques des Communes de l'Aude.

Lit de la Boulzane en 1909
Lit de la Boulzane en 1909

Elle prend naissance dans l'Aude, sur le territoire de Montfort-sur-Boulzane, des apports amont du ruisseau de la Montagne de la Trabaleuse, du ruisseau de la Groseille et des différents ravins qui parcourent le massif du Pic Dourmidou (1843 m).

Sur ces photo (1929) et carte postale (cliquer sur les photos pour les agrandir), on peut observer que le débit de la Boulzane est beaucoup plus important qu'actuellement. Il fut un temps, comme il est rappelé dans le rapport PNR Corbières Fenouillèdes, où "La Boulzane et l'Agly étaient flottables jusqu'à la mer et c'est ainsi que l'on descendait les troncs d'arbres de la forêt royale des Fanges pour en faire des mâts de navires pour la flotte royale."  De là des noms comme "Impasse du Port".

René Ruffat se souvient que lorsqu'il a repris l'entreprise de bois, Yves Domergue lui a raconté que jeune, il avait vu arriver sur la Boulzanne, les troncs d'arbre venant de Monfort.

Saut de la Boulzane au début du XXe siècle
Saut de la Boulzane au début du XXe siècle

La Boulzane, est considérée comme un affluent, rive droite, de l'Agly. Onésime Reclus décrit cette confluence dans son livre Le plus beau royaume sous le ciel en 1899.

gallica.bnf.fr
gallica.bnf.fr

 La Boulzane a aussi servi de piscine naturelle au lieu dit Gouillens ou La Payrolle (cliquer sur les photos pour les agrandir)

Plusieurs crues de la Boulzane ont été rapportées dans les journaux, la plupart en automne, notamment en 1891, 1907, 1917, 1920 et 1930.

Le journal Le Gaulois du 12 novembre 1892, rapporte même que le pont sur La Boulzane a été en partie, emporté. Les moulins ont également eu à subir les crues de la Boulzane.

In: Projet de plan de prévention des risques naturels et prévisibles Commune de St Paul de Fenouillet 2012
In: Projet de plan de prévention des risques naturels et prévisibles Commune de St Paul de Fenouillet 2012

En 1910 (août), une subvention est demandée au Conseil général des Pyrénées-Orientales pour la construction d'un pont au niveau du hameau de  Villeraze.

gallica.bnf.fr
gallica.bnf.fr

Albert Bayrou relève dans Caudiès de Fenouillèdes, à la recherche du passé:

1911, 5 septembre - 2 300 F prévus pour la subvention à l'association syndicale libre du pont de Villeraze pou la construction d'un pont sur la Boulzane.

La Boulzane, près du pont
La Boulzane, près du pont

La Boulzane, au pied des remparts de Caudiès photographiée par Dominique Boyer en novembre 2020 (Cliquer sur les photos pour les agrandir).