LA CHASSE

Dans son livre Fenouillèdes Diocèse d'Alet, Albert Bayrou note qu'en 1785, "l'Intendant de la province donnait des ordres aux officiers de louveterie de Toulouse, pour chasser les ours et les loups autour de Caudiès."

 Permis de chasse de 1844

Sieur Pinel Louis Eugène, boulanger

Permis de chasse 1860

Sieur Lafarge François Joseph, capitaine en retraite.

Association des chasseurs des Pyrénées-Orientales (1924)

Dans le journal L'ÉLEVEUR (1929)

gallica.bnf.fr
gallica.bnf.fr

1971 Création de l'Association Communale de chasse agréée de Caudies-de-Fenouillèdes.

Objet: assurer une bonne organisation technique de la chasse, favoriser sur son territoire le développement du gibier et de la faune sauvage dans le respect d'un véritable équilibre agro-sylvo-cynégétique, l'éducation cynégétique de ses membres, la régulation des animaux nuisibles, le respect du plan de chasse et des plans de gestion ainsi que du schéma départemental de gestion cynégétique ; apporter la contribution des chasseurs à la conservation des habitats naturels, de la faune et de la flore sauvages.

 

Dans l'Indépendant (1984)

Dans l'Indépendant (1986)

 

En Août 2012, Inauguration de la Maison de la chasse.

Relevé dans le Journal L'Indépendant du 5/08/12.

Dernièrement, c'était l'inauguration du local des chasseurs, qui en compte 70 gros gibiers et petits gibiers. Le président Jacques Duverger commença son discours de bienvenue en disant : "Nous voici tous réunis aujourd'hui pour l'inauguration de notre maison de la chasse. Ce fut long mais nous y sommes arrivés. Je voudrais remercier les présidents successifs depuis la création de l'ACCA en 1971, Joseph Barcelo, Albert Mazeroles, Daniel Rieubernet, pour le travail accompli. Que d'évolution depuis cette époque, rassemblement des chasseurs sur la place de la fédération, pas de carnet de battue, simple feuille de papier sur laquelle on notait les participants à la battue du jour, le partage de la venaison chez l'un et l'autre, pas de frigo, de chambre froide, de scie à os, nous n'avions que couteau et feuille. Les parts de viande sur des tables en bois au milieu des mouches. Ce bâtiment a changé plusieurs fois de destination. Scierie, entrepôt de maçonnerie, entrepôt de canaux d'arrosage, enfin la maison de la chasse. De 1995 à 2010 il y a eu quelques petits travaux d'amélioration, un minimum vital pour passer des moments conviviaux. En 2008 une convention est signée pour l'aménagement des maisons de la chasse (4 à 6 dossiers sont financés chaque année à hauteur de 40 %). Tous les mercredis et samedis, tout le monde ou presque s'attelle à la tâche, les hommes qui savent tout faire sont à l'oeuvre, les moins doués servent". Jean-Pierre Fourlon maire, félicitait le travail accompli et bonnes partis de chasse, la saison commence. Pierre Estève conseiller général "La chasse contribue aux liens sociaux, à la camaraderie et à l'écologie environnementales, grâce aux chemins entretenus". Un apéritif et une délicieuse "bullinada" clôtura cette journée.