de Ferluc Tristan (Henri)

Né en 1854 à Azille (Aude) de Antoine de Ferluc et Henriette du Vivier de Sarraute, frère de Joseph de Ferluc,  ancien élève de l'institut agronomique de Paris-Grignon, il s'établit à Caudiès pour gérer les propriétés familiales de Castel Fizel, de la Métairie et de Conac.

En 1887, Eugène Pépratx écrit dans le bulletin de la Société Agricole Scientifique et littéraire  des Pyrénées-Orientales (28ème volume):

gallica.bnf.fr
gallica.bnf.fr

Il se marie avec Marie Lazeu de Peyralade le 4 décembre 1882 à Saint-Paul de Fenouillet.

Il est maire de Caudiès de 1896 à 1908.

Il décède à Caudiès en 1942 et y est inhumé. (Geneanet.org)

Recueil des Arrêts du Conseil d'État (gallica.bnf.fr)
Recueil des Arrêts du Conseil d'État (gallica.bnf.fr)

 

  1. En 1902, à Caudiès  comme partout en France, on observe la fermeture des écoles congréganistes, celle de l'école des Frères chrétiens qui refusent de quitter l'établissement et sont délogés par les gendarmes malgré les protestations du maire de l'époque Mr de Ferluc. Les scellés seront partiellement arrachés et un commissaire de police devra venir de Perpignan. 

JOURNAL LA CROIX 19/09/1902 (source gallica.bnf.fr)
JOURNAL LA CROIX 19/09/1902 (source gallica.bnf.fr)

.En 1907, lors de la crise viticole, le conseil municipal démissionne le 15 juin (In Quotidien politique et littéraire du 17/06/1907).

gallica.bnf.fr
gallica.bnf.fr