LES CAFÉS

 

Dans les recensements, les cafetiers sont notés limonadiers.

Sur le recensement de 1841, sont relevés les cabaretiers suivants:

Mérou Tobie, Malet Pierre, Pepratx Bernard, Flamand Jérôme et Fabre Joseph.

En 1909 (liste de Francis Mérou), il y avait 7 cafés: Flamand, Fillol P., Baillat, rivière, Olive, Benet, et Virondeau.

En 1928, 4 sont répertoriés: Olive, Vayre, Virondeau, Rivière.

Café Olive

Il était situé au coin de la rue du Couvent et de celles des Augustins, alors en face de la  boucherie Mazeroles. C'est ce qui avait favorisé l'alliance des deux familles en 1907 ( Mariage de joseph Jules Olive, fils du limonadier Auguste Olive avec Adeline, Claudine Mazeroles, fille du boucher Pierre Mazeroles°

Il ferme à la seconde guerre mondiale. archives.cd66.Fr)

Café Virondeau

1932
1932

Au croisement de la Route nationale et de l'avenue de l'ermitage, c'était un café avec une grande salle permettant la tenue de spectacles, concerts, théâtre et cinéma en plein air, l'été dans le jardin derrière .

2018
2018
La Promenade
La Promenade
L'indépendant Juin 2000
L'indépendant Juin 2000

Café Rivière

Sur la route nationale. C'est aujourd'hui le restaurant-bar "L'Émotion" de Marius Tricoire

1936
1936

Dany (Jorda) Bouvier et Monique Mazeroles se souviennent qu'à une époque, la famille Rivière tenait commerce de grains dans une partie du café.

Café Vayre

Sur la place de la Mairie.

La photographie a été prise dans les années 1950.

Café CROS

avenue de la Gare. Le café a fermé et la rue de la Gare est devenue avenue de la poste.

Sur cette street view de 2012, en face de ce qui a été le café Cros, se situe la cour de la première école des garçons et le bâtiment l'école puis de la poste désaffecté.

Le café Cros était aussi hôtel restaurant dont la publicité est encore faite en 1971 ( Livret de François Fabre)