GÉNÉRALITÉS

 

En 1750, on dénombrait à Caudiès: 3 cordonniers, 2 tailleurs d'habits (hommes et femmes), 1 menuisier, 2 maçons, 3 boulangers, 2 marchands qui tenaient boutique ouverte et "qui font un petit commerce de laine", selon Albert Bayrou (in Fenouillèdes Diocèse d'Alet).

En 1838, on retrouve un commissionaire en laine du nom de Betaille (Bataille ?) dans l'annuaire du commerce, industrie, magistrature et administration. Gérard Fort a transmis ces lettres des Bataille concernant leur commerce de laines.

Dans l'édition 1846, du  Dictionnaire géographique, historique, industriel et des communes de toute la France par Giraud de Saint Fargeau, il est écrit que les principaux objets de commerce aux foires de Caudiès sont les laines.

Sur le plan figuratif de Caudiès datant de 1817 qui a été transmis par Jean-Louis Tribillac, sont dessinés les emplacements des lavoirs à laine, et en particulier celui de Bataille et de l'épandoir.