Gardes-Barrière et Passages à niveau

La ligne de chemin de fer Quillan-Rivesaltes est exploitée à partir de 1904 par la Compagnie du Midi.

Sur le recensement de la population de Caudiès de 1906 sont notés les employés de cette compagnie: les femmes sont garde-barrière et leurs maris cantonniers des voies.

- Léocadie Escande, et son mari est patron tuilier.

- Marie Marty et son mari Alain brigadier cantonnier.

- Berthe Aïn garde-barrière et son mari Hypolyte cantonnier, idem pour le couple

- Marie Savy  et  Jean,

- Sophie Maurel et Philippe,

- Thérèse Vidal et Auguste,

- Marie Abadie (née Castagnet),

- Baixa Marie .

 

Marie Abadie (Coll.Bernard Recassens)
Marie Abadie (Coll.Bernard Recassens)

Le recensement de la population de Caudiès en 1911 contient

- le couple Escande comme en 1906.

- Billès Aurélie, garde-barrière, mariée à Joseph Billès,

- Lagarrigue Léontine et son mari Casimir,

- Ricou Rosa et son mari Louis,

- Pech Prospérine et son mari François,

- Mounié Marie et son mari Jules. Marie Mounié va périr dans un accident.

 

 

En 1911, le Petit Journal (3 décembre) rapporte un accident mortel survenu sur un passage à niveau à Caudiès, repris par L'Alliance du 3 décembre 1911.

gallica.bnf.fr
gallica.bnf.fr

Il n'y a pas eu de recensement pendant la première guerre mondiale. Josiane Fontaine-Paret  rapporte que sa grand-mère paternelle Joséphine Pla (1888-1968) avait perdu son mari Étienne Émile Paret en 1915 et était restée veuve avec ses enfants en bas-âge. Elle avait obtenu le poste de garde-barrière et la maisonnette au passage à niveau en bas  du col de Ségas.

Elle figure sur le recensement de 1921 sous le nom de Joséphine Aniort avec son second mari Baptiste Aniort et deux de ses enfants Étienne Paret (né en1913) et Jean Clovis Aniort (né en 1918). Ils sont encore notés sur le recensement de 1926.

Par contre, en 1931, ils résident dans le quartier du Pont de Quillan,  Joséphine est sans profession et son mari retraité.

 

Bernard Recassens a envoyé texte et photos concernant sa grand-mère qui e exercé les fonctions de garde-barrière: "Françoise ABADIE sera garde-barrière une partie de sa vie. Elle travaille pour la Compagnie des Chemins de fer du midi, qui gère la ligne QUILLAN-RIVESALTES depuis 1904. D’ailleurs, sa mère Marie CASTAGNET a également été garde-barrière, vraisemblablement sur le même lieu, à savoir le passage à niveau situé sur la RD 117 à la sortie de CAUDIES DE FENOUILLEDES."

 

Françoise Fons
Françoise Fons,née Abadie (coll. Bernard Recassens)
Passage à niveau 1920
1920

En 1933, Au Conseil Général est discuté la suppression des 2 passages à niveau près de Caudiès.

gallica bnf.fr
gallica bnf.fr