Josep Castell

Publié le 23/02/2001

CPublié le 23/02/2001

C'était le Maître du Fenouillèdes

AUDE : Le sculpteur catalan Joseph Castell n'est plus

 

C'était le Maître du Fenouillèdes DDM

 http://www.ladepeche.fr

 

Sculpteur, peintre et mosaïste de renommée internationale, Josep Castell faisait partie de cette génération d'enfants de la Retirada, ces républicains espagnols fuyant à l'aube de la Seconde Guerre mondiale une Espagne livrée à la dictature franquiste et qui ont tant apporté au Sud de la France.

De l'héritage paternel, il avait embrassé cette quête éperdue de liberté et une franche hostilité à toute forme de fascisme. Citoyen du Fenouillèdes - ce territoire balançant entre Catalogne et Occitanie - et artiste du monde, Josep Castell était un éternel insatisfait, de lui- même et des autres, un boulimique, un passionné, un récolté... Homme de défis, il ne s'accomplissait totalement que dans la sculpture monumentale. Le plus imposant des témoignages, Josep Castell l'a laissé en Allemagne au bout de semaines entières de travail. « La Voûte des mains » est une pièce de 9 m de haut pour un poids de 50 t. Symbolisant la réunification après la chute du mur de Berlin, cet oeuvre est à l'image de l'artiste: entier, fraternel, généreux, ouvert au monde. Son art « à mi- chemin entre abstraction et figuration a toujours été une représentation de la nature ou du travail des hommes, explique son ami le journaliste Joël Mettay. Il s'inspirait de son environnement immédiat: les arbres, les oiseaux, des paysans, des laboureurs ».

Elève de Moretti, diplômé des Beaux Arts, il puisait ses références chez Giacometti et un sculpteur allemand, Otto Freundlich, pourchassé par les nazis avant de trouver refuge à Saint-Paul-de-Fenouillet (Pyrénées-Orientales). Cette terre du Fenouillèdes où la famille Castell s'était installée en descendant de Paris.

CITOYEN DU FENOUILLEDES, ARTISTE DU MONDE

Là, tous avaient entrepris l'immense chantier d'un mas en ruine: le domaine Cazal Germa. Josep Castell va d'abord y installer son atelier au début des années « 70 » avant de transformer la bâtisse en centre vivant d'arts contemporains.

 

L'artiste aimait être entouré. De stagiaires, d'artistes du monde entier ou de handicapés mentaux. Tous venaient apprendre à son contact. « Il aimait parler de ces ateliers italiens de la Renaissance où les artistes vivaient dans une incroyable effervescence créative, reprend Joël Mettay. Pour lui, l'artiste ne devait pas vivre dans son coin, il se devait d'avoir un champ de vision, une expression universelle ». A son tour, Josep Castell aimait s'évader. Ponctuant ces escapades d'expositions en Espagne, en Europe centrale, au Japon, Brésil, URSS et Etats Unis. A 49 ans, Josep Castell est parti vers d'autres horizons. Il laissera une immense oeuvre artistique inachevée et un grand vide dans le coeur de ses proches... du Fenouillèdes et d'ailleurs.

 

La Dépêche du Midi

 

 

En savoir plus sur http://www.ladepeche.fr/article/2001/02/23/212952-c-etait-le-maitre-du-fenouilledes.html#P5w8HA7UAtr7Hmio.99

Casal-Germa

 Louis Fédié dans son ouvrage publié en 1880, "Le Comté du Razés et le diocèse d'Alet" fait un petit historique:

..." Après avoir uni la ville de Caudiès au domaine de la couronne, les rois de France disposèrent d'une partie de son vaste domaine et y créèrent deux fiefs, au commencement du seizième siècle. L'un, appelé Cazal-Germa et comprenant le territoire qui s'étend de Castel-Fizel jusqu'à la limite de Saint-Paul, fut inféodé, vers 1520, à un bourgeois du nom de Jacques Coste. Ce domaine qui passa plus tard à la famille de Mauléon, est demeuré bien patrimonial."...

Dans son ouvrage "Fenouillèdes Diocèse d'Alet " publié en 1980, Albert Bayrou écrit qu'avant 1789, De Mauléon, chef d'escadron, émigré en Espagne, possédait Caselgerma.