Bibliothèque

Enseigne (Michel Mazeroles) 2017
Enseigne (Michel Mazeroles) 2017

 Albert Bayrou dans son ouvrage Caudiès-de-Fenouillèdes, à la recherche du passé (1996) a relevé les extraits des délibérations municipales:

1879 - la bibliothèque scolaire comprend 25 volumes. Le conseil vote 20 f pour acheter d'autres livres.

1882 - 40 F pour relier les livres de la bibliothèque communale.

1921, 17 décembre - 500 F pour acheter une armoire qui doit servir de bibliothèque scolaire et 1 100 F pour acheter des livres.

La bibliothèque de Caudiès,  crée sous l'impulsion des instituteurs (Mr Badie, Mme Alice Rieuvernet),  se tenait dans la Salle des Mariages, à la Mairie et ouvrait après l'école. (Renseignements donnés par Mme Cathala qui a remplacé  Alice Rieuvernet en 1963 pendant son absence ).

Vers 1975, la bibliothèque se tenait aux Anciennes Ecoles dans une salle (qui ne portait pas encore le nom de Debussy) où Georges Vayre avait fait aménager placards et rayonnages dans le renforcement des fenêtres donnant sur la rue. (Renseignements donnés par Jean-Pierre Vergès)

Puis la bibliothèque se tient dans une vieille maison à colombages, située place de la Mairie, ancienne Maison Grauby, maréchal ferrand (d'où les anneaux sur la façade côté Grande Rue).

Ancienne Maison Grauby (à gauche, entre les platanes
Ancienne Maison Grauby (à gauche, entre les platanes

Ce "point lecture" a été créé sous la mandature de Jean-Yves Lacroix à la Mairie de Caudiès, et Suzanne Truillet Rodier, ancienne conseillère municipale a proposé de lui donner le nom d'Arthur Conte, député à l'époque.

Tenue pendant plusieurs années par Anne-Marie Olive, puis plus ou moins endormie,  la municipalité décide de "réveiller" la bibliothèque à l'automne 2016, avec deux bénévoles, Martine Félix-Sanchez (conseillère municipale) et Joëlle Boyer. Un "Rayon Caudiès" est créé: il est destiné à recevoir les livres, revues, documents anciens sur Caudiès, qui dorment dans les maisons et qui seront sauvegardés à la bibliothèque et mis à la disposition de tous. Rejoignent ce rayon, les livres écrits par des Caudiésiens. C'est aussi un lieu où les Anciens viennent raconter leurs souvenirs où des anecdotes, ravis de pouvoir étoffer le site. Sa création fait suite à l'exposition des photos de classe, réalisée avec le concours des habitants pour les JEP 2017 (Thème Jeunesse et Patrimoine).

Certaines manifestations ont lieu dans la bibliothèque: (cliquer sur les photos par les agrandi)

mais parfois la bibliothèque se délocalise:

Au marché de Noël

Sur le Pré: Le village des casots pour "Partir en livres" en juillet 2017.

Dans la salle  la Bulle pour le festival Bande Dessinée; "BD à la Bulle"

En Juin 2018, la bibliothèque municipale déménage et s'installe dans l'ancien local  désaffecté du Syndicat d'Initiative dissous , place de la Fédération. Ce bâtiment a été construit en 1987. L'intérieur est repeint lors de la "Journée Citoyenne" (mai 2018).

Là encore, outre le prêt de livres de la bibliothèque ou choisis sur le catalogue de la Médiathèque Départementale des Pyrénéees Orientales,  des animations sont organisées dans le cadre de manifestations nationales: Partir en Livres (Grande Fête du Livre pour les Enfants), Journées Européennes du Patrimoine, Nuit de la Lecture, Dis-moi Dix mots.

Train Rouge du Pays Cathare et du Fenouillèdes transformé en bibliothèque à quai Caudiès pour Partir en livres en juillet 2018.

Atelier "Blasons"  piloté par Chantal DesDouets et les réalisations des enfants.Remise des "goodies".

Atelier "Hérisson" avec les vieux livres qui sont recyclés et "Lecture au camping".

Nuit de la lecture janvier 2019: les petites histoires caudiésiennes de Louis Rieuvernet.

Le 28 février 2019, le maire met fin aux activités de la bibliothèque municipale hors prêt de livres, en restreignant ses heures d'ouverture au public à deux heures par semaine par arrêté municipal (au lieu des 6 heures bénévoles par semaine dont le mercredi pour les enfants). La bibliothèque redevient uniquement un point lecture.

Martine Félix Sanchez accueille l'Exposition "Dis-Moi Dix Mots", prévue depuis septembre pour la semaine de la Francophonie (en Mars) afin de ne pas pénaliser ni les créateurs, ni les visiteurs, ni Elfriede Eugène qui avait imaginé et réalisé un "concours" spécialement pour l'occasion. C'est la dernière animation.

Journal L'Indépendant
Journal L'Indépendant