COIFFE

Cette photo, prise par Joseph Armagnac en septembre 1896, montre des jeunes filles sortant de la messe à l'église paroissiale, coiffées de bonnets en dentelle.

Photo J.Armagnac 1896
Photo J.Armagnac 1896

 

Coiffe portée par Antoinette Moulard  (née en 1826 à St Paul de Fenouillet, décédée en 1887),  épouse de Jean Boyer entrepreneur à Caudiès et mère de Louis, François et Madeleine Boyer, grand-mère du Dr François Boyer.

 

     Antoinette Boyer, née Moulard

Carte postale ancienne
Carte postale ancienne
François Boyer (né en 1907) dans les bras de sa nourrice Honorine Mérou (de Rabouillet)  portant la coiffe
François Boyer (né en 1907) dans les bras de sa nourrice Honorine Mérou (de Rabouillet) portant la coiffe

Texte écrit par Georges Vayre, transmis par son fils Denis:

                                                                         Coiffe, cravate et blouse

 

On connaît la dualité du Fenouillèdes… Languedocien et catalan, chacun trouve son compte dans ses symboles ! Il en va ainsi à Caudiès .

Nos bonnes grands-mères portaient une « cravate » noire sur leurs cheveux. C’était assez général en Languedoc, pourtant mes grands-mères, le Dimanche ou les jours de fête, mettaient sur leur tête, la coiffe catalane. Elles considéraient comme çà qu’elles avaient plus fière allure !

Mon grand-père paternel portait « la blodo » (la blouse bleue dans laquelle je l’ai connu).

Il avait la blouse de chaque jour en bonne toile forte et celle du Dimanche de la même couleur mais la toile était plus fine et ornée de broderies.

On ne voit plus en Fenouillèdes ces divers habits, si ce n’est en période carnavalesque, quand chacun va chercher au grenier les vieux habits qui doivent permettre d’attirer l’attention de tous. 

 

Anna Raspaud (1865-1935), épouse de Gaston Vayre, grand-mère de Georges.
Anna Raspaud (1865-1935), épouse de Gaston Vayre, grand-mère de Georges.

Pour agrandie et lire les textes et lire les textes, cliquer dessus.

Son patriotisme débordant le conduit parfois à des affirmations sans nuances.

Par exemple dans ce texte sur la coiffe, publié dans un numéro du Messager de Nore-Dame de La Val, il affirme qu'elle est originaire de Caudiès. En réalité Horace Chauvet a un regard plus nuancé dans son article paru en  décembre 1911 dans la Veu del Canigo.