fête du 8 septembre

On ne saurait faire meilleure description des décorations  que celle écrite en 1971, par François Fabre dans son ouvrage "Altesses Royales en Fenouillèdes et Roussillon", la place publique ayant gardé ses ornementations de la fête locale pour le passage du Duc d'Orléans à Caudiès le 15 septembre 1839.

 

" Cette ornementation , vraiment unique, émerveilla le Duc d'Orléans qui n'en croyait pas ses yeux.

 Au centre de l'enclos, formé de chevrons plantés dans le sol, réunis par des croisillons et de petits sapins, le tout habillé de mousse ou de buis, s'élevait, haut vers le ciel, " l'aïbré de la touno"  gigantesque sapin d'où partaient, pour former un immense parapluie, de nombreuses guirlandes de buis, de mousses ou de papier. En bonne place, contre la façade de la Mairie, entouré de fleurs, de plantes vertes, de drapeaux, trônait le buste du Roi Louis-Philippe, ce que son fils ne manqua pas de remarquer. ...

 ....et voici que la cobla se met à jouer des sardanes dansées par de jeunes couples. ... c'est ainsi qu'il acheta aux musiciens leurs instruments pour 220 Fr.""

 

La fête avec le marchand de glace
La fête avec le marchand de glace

Ce décor féérique n'émerveilla pas que le Duc d'Orléans mais des générations de Caudiésiens qui s'en souviennent encore.

Les conscrits de l'année étaient chargés d'aller couper le grand sapin dans la Forêt des Fanges. La fin du service militaire obligatoire, la rentrée scolaire avancée au début septembre, notamment entrainèrent la disparition de cette somptueuse mais éphémère ornementation...même si la fête patronale perdure.

En septembre 2008, le  Syndicat d'Initiative, animé par une équipe de bénévoles ( 2017 a vu la disparition des Syndicats d'Initiative , remplacés par des Offices de Tourisme professionnels), a  voulu perpétuer cette tradition, en confectionnant des guirlandes de buis et de mousse et en décorant la place pour un apéritif de terroir.