foires  Automne du Chardonnay

 

Dans son livre d'Albert Bayrou, Fenouillèdes Diocèse d'Alet, note en 1686 l'existence de deux foires annuelles: 3ème lundi après le dimanche gras et le 4ème jour d'octobre; un marché le samedi, accordé par lettres de patentes de décembre 1598.

 

Coll. loi,ordonnances, avis du Conseil d'état  23 au 30 novembre 1828 (gallica.bnf.fr)
Coll. loi,ordonnances, avis du Conseil d'état 23 au 30 novembre 1828 (gallica.bnf.fr)

En 1811, il est noté dans les extraits des délibérations du conseil municipal (Albert Bayrou, Caudiès-de-Fenouillèdes, à la recherche du passé):

29 juin - Le conseil décide d'augmenter les locations pour les foires: 80 cent  par m2 qui étalent leur marchandise;

20 c pour les marchands de faïence, et 60 c pour les marchands de cochon.

 

1829 - Rétablissement du marché le samedi, surtout utile aux nécessiteux: "Par suite de certains désordres qui eurent lieu pendant la Révolution,que lors de l'expropriation du grenier à sel, situé aussi dans cette commune, les mesures dudit marché en pierre furent brisées par le seul motif qu'elles portaient l'empreinte des armes de France,  et que par la suite de ce désordre le marché cessa d'avoir lieu."

Le marché avait été créé par lettres de patente du 15 décembre 1598.

           - Le 18 août n'étant pas l'époque qui convenait pour la foire, le conseil municipal sollicite l'autorisation de la reporter au 10 septembre.

 

1832 - Locations des places publiques pour les foires: 0,60 F/m2; pour les bancs ou étaux = 0,05 F pour les voitures et les charrettes, pour 1 an.

 

1834 - Le conseil vote contre l'établissement d'une foire à Montfort, qui porterait préjudice à celle de Caudiès.

 

1850 - Location des places et marchés pour les foires pour les années 1850, 51, 52, 53, 54 = 350 F par an.

Plusieurs foires avaient lieu annuellement à Caudiès, qui sont répertoriées dans l'Annuaire du commerce Didot-Bottin de 1858.  

gallica.bnf.fr
gallica.bnf.fr
gallica.bnf.fr
gallica.bnf.fr

La foire d'automne, est également mentionnée dans la période révolutionnaire le 7 Brumaire (2 novembre). De même que celle de Prairial (mai).

Foire 7 Brumaire (gallica.bnf.fr)
Foire 7 Brumaire (gallica.bnf.fr)

Dans "LA VIE A LA CAMPAGNE", (1ère année volume I, 1906) on trouve un tableau des foires ayant lieu dans toute la France, y compris à Caudiès, dans la première quinzaine de novembre. Il s'agit à Caudiès d'une foire générale qui dure deux jours.

gallica.bnf.fr
gallica.bnf.fr

Dans  les délibérations des Pyrénées-Orientales, en août 1901, est rapportée et adoptée la création d'une foire en avril.

gallica.bnf.fr
gallica.bnf.fr

Albert Bayrou relève encore dans les délibérations du conseil municipal:

1903 - on envisage la création d'une nouvelle foire, le 2 juillet, franche de tous droits d'entrée et de place.

1927, 20 juin - Protestation contre la création d'une foire à Axat, le dernier dimanche d'octobre.

 

 Les foires disparaissent parallèlement à la disparition de l'élevage, mais en 2000, la foire d'automne renaît sous la dénomination d'Automne du Chadonnay.

En effet, vers 1980,  Jean-Marie Alary, conscient que le cépage Chardonnay pourrait grandement bénéficier du micro-climat et du terroir caudiésiens, est le premier à planter, son vignoble en Chardonnay. Fort du succès du Chardonnay Grain d'Orient,  il entraine les vignerons dans sa démarche. Depuis, l'an 2000 le Chardonnay est fêté tous les ans à Caudiès.

Jean-Marie Alary (Photo extraite du "Saint Bacchus" 2010
Jean-Marie Alary (Photo extraite du "Saint Bacchus" 2010
Automne du Chardonnay 2008
Automne du Chardonnay 2008

Tous tous les ans, le Chardonnay est béni. Parfois, la cérémonie a lieu dans l'église paroissiale (ici en 2011), parfois sur la place de la Fédération ou dans la salle "des fêtes".

lindependant.fr
lindependant.fr