Garde-Champêtre

Il y avait jusque dans les années 1950, un garde-champêtre qui faisait le tour du village avec son tambour avec différentes stations pour crier les annonces à la population, toujours précédées de " AVIS, AVIS "  prononcé  "avisse".

Dans les délibérations du Conseil  général des Pyrénées-Orientales, est mentionné son salaire en 1877, à Caudiès.

gallica.bnf.fr
gallica.bnf.fr

Lors des J.E.P. 2017, certains ont cru reconnaître le dernier garde-champêtre sur la photo.

14 juillet 1948
14 juillet 1948

 La fonction  a été remplacée par un système de haut-parleur pour diffuser les annonces, précédées de musique. Jean-Paul Tricoire et Dominique Boyer se souviennent des diffusions répétées de " Marjolaine", quand ils étaient petits.

 

Dans le journal "Le Monde" en date du 31 juillet 2002, est relaté un voyage à pied des confins du Cantal et de l'Aveyron, au Pla Guillem intitulé "1300  kilomètres à pied, ça use les souliers":

" A Caudiès-de-Fenouillèdes, aux portes de la montagne, le tambour du garde champêtre est remplacé par une sardane diffusée par haut-parleur : nous sommes en pays catalan."