Grenier à sel

Le Grenier à sel de Caudiès est mentionné dans L'Encyclopédie Méthodique des Finances par Jacques-Philibert Rosselot de Surgy en 1785 (googlebook).

Rodrigue Tréton dans son ouvrage "Sel et salines en Roussillon au Moyen-âge", publie une carte des routes du sel,

et explique que les habitants de Caudiès, ancien comté carolingien, avaient  coutume de faire venir le sel du Roussillon (depuis la Salanque, à dos de mule, en suivant le cours de l'Agly). Ceci portait préjudice au Salin Royal de Carcassonne,   monopole pour le Fenouillèdes, créé par le  roi de France, Philippe Le Bel, récent propriétaire du salins de Péccais

R,Treton - Sel et Salines du Roussillon au Moyen-Âge
R,Treton - Sel et Salines du Roussillon au Moyen-Âge

Plus tard, l'existence d'un  grenier à sel fait participer Caudiès à l'histoire du Sel dit Blanc dans le Languedoc.

L'un des épisodes est rapporté les Annales du Midi de 1891 (La gabelle du sel en Languedoc au XVe siècle par Alfred Spont).

persee.fr
persee.fr

Le monopole royal du sel, instauré partout en France dès 1342, par Philippe VI de Valois, oblige les habitants acheter le sel taxé, entreposé dans des greniers ou chambre à sel. Cet impôt, la gabelle, est affermé c'est à dire payé au roi par des Fermiers qui en font l'avance au roi et le récupèrent ensuite auprès des populations. En 1653, il y a 6 fermes dont celle du Languedoc. En 1678, Colbert crée un seul établissement pour récupérer l'impôt en remplacement des greniers à sel.

gallica.bnf.fr
gallica.bnf.fr

En 1706, le roi rend un arrêt destiné à modérer la petite gabelle, pour les habitants du Languedoc et notamment de Caudiès (dans le diocèse d'Alet) qui ne peuvent plus payer le sel dont ils ont besoin  pour nourrir leurs troupeaux.

Le sel sera donc vendu à prix réduit et modéré à 10 à livres le minot, en 1706 et 1707, uniquement à l'usage du bétail pour lequel un dénombrement doit être fait en présence des Maires-Consuls et des curés.

Tout abus ou fraude sera considéré comme FauxSaunage et puni d'amende et de coups de fouets, et de galère en cas de récidive. Sont également concernés par ces châtiments les complices et tous ceux ayant fourni une aide aux Fausauniers.

L'impôt sur le sel,  institué en France, par Philippe de Valois a toujours été impopulaire.

Entre 1750 et 1850, s'est développée une contrebande du sel, produit à partir de la Source salée de la Sals (commune de Sougraigne, à 3km700 au nord-est du Pic de Bugarach). Cette contrebande a touché Caudiès et bien au-delà, malgré la construction d'une caserne de gabelous à côté de la source. L'histoire de cette  fraude est décrite dans un article de R. Descadeillas paru en 1959 dans les Annales du Midi.

persee.fr
persee.fr

c'est notamment le pillage du grenier à sel de Caudiès les 3 et 4 août 1789 par 3000 brigands qui auraient été à l'origine de la constitution de la première fédération de France (fenouillèdes.fr). Anne-Marie Olive a écrit en 2009, dans la Revue Fenouillèdes (n°31), un article intitulé 6 août 1789, Caudiès et la Fédération, dans lequel est décrit ce pillage et ses raisons.

 

La gabelle est abolie par l'Assemblée constituante le 1er décembre 1790, puis rétablie en 1806 sous Napoléon 1er. Cet impôt est à nouveau supprimé sous la Seconde République, et définitivement aboli par la loi de finance de 1945.