La Cave coopérative

La Cave Coopérative a été fondée en 1921 (20 février) pour 30 ans. Il y avait 112 adhérents.

Le Livret des statuts comporte 23 pages pour les statuts proprement dits et 5 pages pour le règlement intérieur.

Dans le journal L'Indépendant du 16 mars 1921 est publiée l'annonce légale concernant la constitution de la Cave Coopérative de vinification. On y apprend que le premier président est Antoine Fabre (père de François et Antonin).

Ce document a été confié par Véronique Renon ainsi que celui rédigé par Maître Armagnac pour dépôts au greffes.

cave coop notaire

Le journal L'Éclair publie le 11 mai 1923 publie une avance de trésorerie du crédit Agricole en faveur de la Cave coopérative.

caves coop  1923

Dans le journal L'Éclair du 8 décembre 1923, figure une "réclame" pour du matériel vinicole. Il s'agit du matériel équipant la cave de Caudiès.

Caves coop 1923

Dans La Journée Industrielle  (retronews.fr) sont publiées des annonces de vente des récoltes vinifiées.

Les adhérents recevaient également avec leur numéro un livret de Compte Individuel et un livret pour la Consommation Familiale.

Livrets individuels - Récolte s 1962 à 1968
Livrets individuels - Récolte s 1962 à 1968

La DRAC Languedoc-Roussillon a recensé les caves vinicoles au titre du patrimoine rural. Le texte suivant et les 3 photos sont issues du site http://patrimoine-culturel.caves-cooperatives.fr:

"Assemblée générale constitutive de la SCV de Caudiès-de-Fenouillèdes le 20 février 1921. Le 29 avril, il y a 112 petits propriétaires. Les travaux commencent rapidement, avant l'attribution d'une subvention de 1/12 (8,33 %) sur un total de 461 000 F dont 18 000 pour achats du terrain = 36 900 F et bien que les travaux aient déjà été commencés. La capacité initiale est de 8 000 hl. En 1923, agrandissement de 4000 hl. La cave compte 113 adhérents et emploie 2 salariés. Nouvel agrandissement en avril 1929 puis nouvelle demande en août 1929. En 1938, la cave construit seule un agrandissement de 1700 hl environ, perdant ainsi l’aide du Génie Rural et environ 20 000 F de subvention. Certains coopérateurs ne sont pas d'accord. 1940 : nouveau projet d’agrandissement de la capacité de stockage de 30 000 à 40 000 hl (il y a alors 296 membres). 1964-65 : construction de 4 cuves de 590 hl = 2360 hl de cuverie extérieure en béton armé, plastification de 2 cuves déjà existantes qui ont des fuites importantes, aménagements divers dont logement d’un caviste et agrandissement du logement des travailleurs saisonniers : dortoir de 12 emplacements, réfectoire, 4 douches et toilettes. Réalisation : Joseph Artado, entrepreneur à Caudiès."

Dans La Journée industrielle, 24 mars 1936, est publiée cette annonce dans la rubrique Adjudications et Marchés.

retronews.fr
retronews.fr

et dans La Journée industrielle, 27 avril 1939

tableau de Mireille Boix photographiée par Andrée Tricoire lors d'une exposition
tableau de Mireille Boix photographiée par Andrée Tricoire lors d'une exposition

En 1979, elle vinifiait, pour le compte de 334 viticulteurs cultivant 456 hectares de vignes, 26 587 hectolitres de vins dont 4 407 hectolitres d'AOC côtes-du-roussillon (cavescooperatives.fr).

Vers 1990, la Mairie publie une brochure sur Caudiès à l'usage des touristes, où figure l'article suivant.

Le journal La Dépêche du 4 décembre 1936 publie cette annonce:

cave comptable
galica.bnf.fr

Dans le journal l'Éclair du 15/12/1934 sont publiés les résultats d'un concours où figure la cave coopérative de Caudiès dont le directeur de l'époque est Joseph Olive (ressourcespatrimoine.larégion.fr) 

Joseph Berthomieu (né en 1903) a été directeur de la cave coopérative, probablement dans les années 30, en tous cas pendant la seconde guerre mondiale. Il a pris sa retraite en 1973 (renseignements donnés par son petit-fils Christophe Berthomieu.)  Le président du Conseil d'Administration était alors Maurice Malet. En 1939, le président était Mr Payré.

1973 Départ à la retraite de Joseph Berthomieu
1973 Départ à la retraite de Joseph Berthomieu

En 1974, Aline Ruffat prend la succession de Joseph Berthomieu en tant que secrétaire-compable, poste qu'elle occupera jusqu'en 2006 (renseignements fournis par Aline Ruffat, elle-même)

"En 1974 André SIFFRE  était le Maître de Chai de la cave et a occupé à ce titre le poste de Directeur , sous la présidence de Maurice MALET, puis Camille PAYRARD  jusqu'en 1993 date du départ à la retraite d'André SIFFRE.

les Présidents étaient bénévoles ainsi que tous les autres membres du conseil d'administration. Il y avait également une commission des ventes dont les membres étaient eux aussi bénévoles et qui examinaient les offres des négociants pour les ventes de la récolte. Lucien Mounié a fait partie de cette commission des ventes."

L'article suivant a été publié dans un numéro hors série du Travailleur Catalan  intitulé  "1907-2007 Un Siècle de Lutte Viticole dans les Pyrénées-Orientales".

En 1998 est créé l'AFA du Fenouillèdes, association syndicale libre, spécialisée dans la culture de la vigne et dont le siège est avenue de la gare.

André Siffre a été élu comme conseiller municipal en 1989 (Mandature de Mr Jean Marty) et a formé une liste d'opposition avec Henri Rogé. Ils publiaient un Bulletin "Caudiès Avenir" pour rendre compte de leur mandat.

André Siffre est décédé à 86 ans, en mai 2019.

Carnet de deuil à Caudiès-de-Fenouillèdes (lindependant.fr 20/05/2019)

André Siffre, l’enfant du village est né le 3 mai 1933 à Caudiès, fils de Pauline et d’Edmond Siffre, frère d’Edmonde et Mesmain que tous les anciens connaissent ici. Marié depuis 56 ans à Purita avec qui il a eu deux enfants Serge, directeur de cave à Vinça et Corinne, infirmière à l’hôpital de Perpignan. André nous a quittés après une longue maladie mais jamais nous n’oublierons cet enfant au caractère bien trempé, directeur de la cave de Caudiès pendant plus de 30 ans, toute sa carrière professionnelle. Vice-président de la MSA des P.-O. pendant près de 10 ans dans les années 1990-2000, secrétaire général des salariés des caves coopératives des P.-O. au sein de la CGT, le syndicalisme, son combat idéologique. Le rugby à XIII était son autre passion après sa famille. Fidèle supporter du XIII Catalan, il a été aussi président du COC XIII lors de son épopée en championnat de France. Engagé dans sa commune, il est entré dans le conseil municipal à deux reprises, une dans l’opposition lors du mandat de Jean Marty, une dans la majorité avec Jean-Yves Lacroix.

 

Sergent aux sapeurs-pompiers de Caudiès, il a été l’organisateur pendant de longues années du traditionnel voyage de fin d’année. Nous rendons un hommage à son épouse Purita pour son dévouement auprès d’André pendant ces longues années de maladie.

 

                                                                                                                                                                                    CORRESPONDANT

 

 

Selon Jean-Marie Alary: "Suite au départ de la présidence de Maurice MALET  (1980) ; c'est Camille Payrard qui lui succéde jusqu'en 1993, puis Georges MEROU  avant de passer la main à Jean SanClimens à qui revient la difficile tache d'intégrer la coop de Caudiès à la coop d'Estagel et trés rapidement un arrêt complet de l'activité de vinification sur site."

Malet, repas fin de carrière.
Repas pour le Départ à la retraite de Maurice Malet
Bodacc
Bodacc

Aline Ruffat fournit des renseignements supplémentaires:

" Jean Tricoire a été commissaire aux comptes pendant de nombreuses années.l faut dire que les caves coopératives étaient sous la tutelle du CREDIT AGRICOLE et qu'à ce titre ils étaient tenus de faire attester les comptes par un comptable agrée.
Quand la cave coopérative de CAUDIES a racheté la cave coopérative de FOSSE, Jean Tricoire a cédé la place à Jacques BRIU expert comptable à ce moment là de la cave de Fosse. "